Les nouveaux processeurs d’Intel font du mal à aux puces M1 d’Apple mais ne gagnent pas sur tous les plans

INFORMATIQUE Si les puces d’Intel de 12e génération sont plus rapides, les puces d’Apple M1 Pro et M1 Max sont beaucoup moins énergivores

Lors de leur présentation en octobre, les nouvelles puces d’Apple M1 Pro et M1 Max ont fait forte impression. À la fois performantes et peu énergivores, elles étaient présentées comme une petite révolution.

Intel a dévoilé la semaine dernière ses premiers processeurs Alder Lake de 12e génération avec le lancement de six nouveaux processeurs destinés aux ordinateurs de bureau.

Si la comparaison entre des puces dédiées à des ordinateurs portables et des puces destinées à des ordinateurs de bureaux peut sembler inéquitable, cela permet toutefois de situer chacun des composants par rapport à leur concurrent. De plus, des rumeurs évoquent que les puces qui équipent actuellement les MacBook Pro 14 et 16 pouces pourraient être intégrées aux futurs ordinateurs de bureaux Mac mini et iMac lors du premier semestre de l’année prochaine.

Lors du benchmark réalisé sur Geekbench 5, le Core i9-12900K, le haut de gamme de cette série Alder Lake, s’est révélée 1,5 fois plus rapide que le M1 Pro et le M1 Max en termes de performances multicœurs. Le processeur Core i9 a ainsi obtenu un score multicœur moyen d’environ 18.500. De leur côté, les M1 Pro et M1 Max ont respectivement obtenu 11.800 et 12.000. Le Core i7-12700K de 12e génération est également plus rapide que les puces d’Apple.

Plus rapides mais aussi plus gourmandes

Même si le Core i9 est beaucoup plus rapide que les puces d’Apple, il faut noter qu’il utilise également beaucoup plus d’énergie. Intel indique que sa puce utilise jusqu’à 125 W de puissance aux fréquences de base et jusqu’à 241 W avec le Turbo Boost. De leur côté, les M1 Pro et M1 Max n’utilisent que 30W de base pour le CPU et ne montent que jusqu’à 90W avec le CPU et le GPU. Cela signifie que les puces d’Apple sont beaucoup moins gourmandes et permettent donc de gagner fortement en autonomie, un facteur indispensable pour un ordinateur portable.

Enfin, il est important de noter qu’Apple n’a jamais promis de fournir les puces les plus rapides du marché. Le constructeur a seulement promis que le ratio entre les performances et la consommation seraient à la pointe des capacités actuelles. Au vu des tests réalisés, on ne peut que constater la réussite d’Apple sur ce point. Il faudra cependant attendre le début de l’année 2022 pour voir si elles se démarquent toujours autant face aux processeurs de 12e génération pour ordinateurs portables d’Intel.

source: https://www.20minutes.fr/high-tech/3169779-20211110-les-puces-m1-d-apple-deja-depassees-par-les-nouveaux-processeurs-d-intel

Laisser un commentaire