Cybercriminalité et cybersécurité

La cybercriminalité se définit comme toute activité criminelle réalisée au travers du cyberespace et par le réseau Internet. Par extension, elle intègre toute forme de malveillance électronique effectuée à l’aide des technologies informatique et de télécommunication (téléphonie, cartes à puces…). Qu’il s’agisse de fraude, d’escroquerie, d’extorsion, de vandalisme ou de harcèlement par exemple, les comportements malveillants ou criminels exploitent les caractéristiques d’Internet et portent préjudice aux internautes, aux organisations et à la société.
Désormais, les technologies de traitement de l’information et de la communication sont la cible des malveillances (vol d’ordinateurs, de données, prise en otage de ressources informatiques et chantage, sabotage…). Elles constituent également des moyens pour commettre des actions illicites relatives à des délits classiques comme le blanchiment d’argent, la fraude et l’escroquerie ou les nouveaux délits propres aux technologies du numérique tels que l’intrusion non autorisée dans des systèmes, l’infection de machines par des programmes malveillants (virus, chevaux de Troie, vers…), la prise de contrôle à distance des ordinateurs, le téléchargement illégal, les attaques en déni de service, etc.
Internet est au service de la réalisation de stratégies criminelles, et renforce la performance des activités délictueuses classiques (criminalité économique, trafic de drogue, d’êtres humains…). Les criminels utilisent, entre autres, la dématérialisation des services et transactions, des fausses identités ou des identités usurpées ou de nombreux intermédiaires techniques (serveurs, fournisseurs d’accès…) afin d’être efficaces et non inquiétés par les forces de police…

https://www.cairn.info/internet–9782130585480-page-94.htm

Laisser un commentaire