Windows 10 : Applis PC sur Smartphones !

Windows 10 : pourquoi Microsoft veut émuler vos applis PC sur vos smartphones

En cours depuis un moment, le projet de développement d’un émulateur x86 sur les smartphones et tablettes ARM sous Windows 10 devrait être intégré à la grosse mise à jour de l’OS, prévue pour l’automne 2017.

En quoi est-ce un pas important ? Pour l’heure, Windows 10 Mobile, qui ne fonctionne qu’avec des processeurs ARM, ne permet l’exécution que d’applications UWP, pour Universal Windows Platform (UWP), pas les bonnes vieilles applications classiques. Une limite qui en entraîne une autre : de facto, cette contrainte réduit beaucoup l’intérêt de la fonction Continuum mise en avant par Microsoft.

Pour mémoire, Continuum permet de transformer son smartphone en PC en lui adjoignant un clavier et une souris, et en le branchant à un écran (via un dock, par exemple). L’interface évolue alors pour proposer un Windows 10 classique sur le moniteur connecté, tandis que le smartphone propose soit son interface mobile classique, soit des modes d’interaction complémentaires pour faciliter la vie de son utilisateur.

Or, depuis une interview que Satya Nadella a donné en avril dernier à Business Insider UK, on sait que Microsoft entend se servir de cette capacité de transformer son smartphone en PC pour mettre un pied dans le monde des smartphones, largement dominé par Android et iOS.

Ouvrir les portes pour le Surface Phone ?

Avec Redstone 3 et son émulateur, Microsoft aurait trouvé un moyen d’abroger la limitation de l’offre applicative aux seuls programmes UWP. L’émulation de la puce x86 permettrait en effet à des particuliers et surtout à des professionnels de pouvoir faire tourner tous les programmes développés pour PC, y compris les plus anciens, sur leur téléphone Windows.

Walking Cat, alias @h0x0d sur Twitter, qui révèle régulièrement des informations bien cachées, indiquait hier dans un tweet : « on dirait que la technologie hybride x86 sur une puce ARM-64 de Windows a un nouveau nom « CHPE », quoi que cela veuille dire. Peut-être quelque chose comme Composé hybride PE ? », tentait-il.

Mary Jo Foley y va également de son analyse de cette nouvelle appellation. Selon ses sources, le C serait la première lettre de Cobalt, le nom de code de l’émulation x86 pour ARM. Elle indique ensuite penser que HP signifierait tout bonnement… HP (la marque). Point sur lequel h0x0d ne la rejoint pas. Quoi qu’il en soit, elle précise en effet que le géant de l’informatique entretient une relation de travail de plus en plus étroite avec Microsoft. Très implanté dans le monde de l’entreprise, HP pourrait avoir son intérêt à voir Windows 10 pour Mobile proposer des fonctions d’émulation de processeurs de PC de bureau.

De son côté, Microsoft, qui ne semble toujours pas avoir abandonné l’idée de repartir à l’assaut du marché des mobiles, pourrait peut-être profiter de l’arrivée de Redstone 3 à l’automne 2017 pour enfin lancer le Surface Phone dont on entend parler depuis des mois désormais. Le calendrier correspondrait avec celui évoqué par les dernières rumeurs en date.

Un smartphone capable d’être également un PC, le deux-en-un ultime, le point de jonction au propre et au figuré entre le monde du post-PC, qui bringuebale Microsoft, et celui du PC, où la société de Redmond est roi. Une proposition intéressante, mais ne risque-t-elle pas d’arriver trop tard ?

Source :
ZDnet US

Laisser un commentaire