Nouvelle avancée de la blockchain en immobilier

La technologie blockchain n’en finit pas de bousculer les codes dans bien des secteurs : assurance, finance, banque… L’immobilier n’échappe pas à la règle depuis qu’une startup allemande a récemment utilisé la technologie pour proposer une offre novatrice de vente immobilière.

L’immobilier 2.0 prend forme avec la blockchain

Alors qu’il y a quelques mois de cela à peine de grands acteurs de l’immobilier réfléchissaient à la façon la plus efficace d’utiliser la blockchain au profit du secteur dans son ensemble, la startup allemande Fundament Group a trouvé la bonne formule. La jeune pousse a dernièrement reçu l’accord du régulateur allemand BaFin de vendre pour de 250 millions d’euros de biens immobiliers exclusivement sur la blockchain. L’apport de cette technologie novatrice en la matière est de pouvoir proposer un ticket d’entrée très bas, puisque le capital social du parc immobilier sera transformé en jetons numériques — des tokens — au prix imbattable d’un euro l’unité à échanger contre la monnaie numérique appelée Ether (ETH).  Si la rapidité d’achat des parts de la SCPI allemande accompagnée du ticket d’entrée particulièrement accessible sont les deux points forts qu’offre la blockchain, la vente de ces mêmes titres en quelques minutes, voire secondes est un autre grand bénéfice pour les investisseurs. Tandis qu’il faut compter en général une moyenne de 1 000 euros pour investir dans une telle opération immobilière, la blockchain permet d’abaisser considérablement la mise de départ tout en accélérant grandement tout le processus d’achat et de vente. Et pour ce qui est de la suite donnée à l’opération, les fonds levés sont destinés à financer des hôtels, des crèches, des bureaux ou encore des résidences pour étudiants tout en pouvant rapporter de 4 % à 8 % de rentabilité brute annuelle.

La startup allemande frappe un grand coup

Si la blockchain a déjà été utilisée dans des opérations de financement immobilier, elle ne l’a jamais été pour une telle ampleur et pour un public d’investisseurs particuliers. Aux États-Unis, Inveniam Capital avait en effet mis en vente un programme immobilier pour 250 millions de dollars en tokens mais l’opération était alors exclusivement destinées à d’importants investisseurs pouvant réunir au minimum 500 000 dollars chacun. En France, un montage similaire avait été effectué mais uniquement en guise de test grandeur nature entre deux promoteurs et pour un seul bien d’une valeur moindre : 6,5 millions d’euros.  La grande avancée proposée par la startup allemande repose donc sur le fait que le montage de l’opération s’adresse ainsi au grand public pour un montant minimum de seulement un euro.   Cette nouvelle utilisation de la blockchain présente donc des avantages indéniables : ticket d’entrée des plus bas, facilité et rapidité dans l’achat et la vente des parts, sécurisation de l’opération. Pour autant, certains observateurs tirent d’ores et déjà la sonnette d’alarme, car ils redoutent que plus l’utilisation de la blockchain se généralisera à cet égard, plus la spéculation immobilière s’aggravera. Avec en trame un risque de création d’une nouvelle bulle immobilière et les risques d’éclatement que cela suppose. Un écueil auquel ne croit pas le fondateur de la startup allemande Fundament Group qui à l’inverse affirme que plus la transparence est de mise, plus la spéculation est contenue. Et pour lui, la blockchain apporte une réponse idéale.

Source : https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/nouvelle-avancee-de-la-blockchain-en-immobilier-

Laisser un commentaire