LINUX SUR LA SWITCH

Nintendo risque de ne pas être content, mais une équipe de hackers a réussi à trouver un moyen de faire tourner Linux sur la Switch. Le pire reste à venir, car le bug exploité est propre à la puce de la console et il est donc impossible à patcher.

Pour réussir à installer le célèbre système sur la petite console de Big N, les hackers de fail0verflow ont en effet choisi de s’appuyer sur une faille propre à la puce Tegra X1 de Nvidia, une faille impossible à combler.

L’exploit en question se situe en effet au niveau de la ROM de démarrage, une ROM directement injectée dans la puce.

La Switch peut désormais faire tourner Linux

Grâce à cette faille, les hackers ont donc été en mesure de charger sur la console un Linux parfaitement fonctionnel.

La prouesse mérite d’être saluée, mais elle ne fera sans doute pas les affaires de la firme. Désormais, les hackers vont en effet être en mesure de détourner la console de son utilisation première et de faire ainsi tourner des homebrews. À terme, elle pourrait donc permettre à la console d’exécuter des titres piratés.

Tout n’est pas perdu pour Nintendo cependant. En réalité, Nvidia risque de corriger la faille sur les prochaines puces sorties de ses usines afin de supprimer l’exploit des prochaines consoles de la marque.

La porte ouverte aux homebrews

Ceci étant, même si un tel patch doit réellement être mis en place sur les prochaines unités produites par Nintendo, alors les modèles actuels resteront pour leur part vulnérables.

Or justement, en fin d’année dernière, l’entreprise a déclaré avoir franchi le cap des 10 millions d’unités vendues à travers le monde, contre un peu plus de sept millions deux mois plus tôt. Même si Big N et Nvidia finissent par corriger la faille, cela veut dire que plus de dix millions de consoles seront toujours capables de faire tourner des applications non signées.

Maintenant, il faut aussi rappeler que Nintendo a une solide expérience en matière de lutte contre le piratage depuis l’avènement des linkers pour la Nintendo 3DS. Si la situation devenait incontrôlable, l’entreprise pourra toujours répliquer en s’appuyant sur son service juridique.

source: fredzone.org

Laisser un commentaire