HTC cède une part majeure de son activité mobile à Google

Le fabricant taïwanais va transférer 2000 ingénieurs et designers de smartphones au géant américain et lui accorde une licence de propriété intellectuelle pour 1,1 milliard de dollars. Un rapprochement qui scelle près de dix ans de partenariat.

Oubliez le fiasco du rachat de Motorola par Google ! Bien décidé à s’imposer sur le marché du hardware, l’Américain vient de racheter une part sensible de l’activité du fabricant taïwanais HTC pour 1,1 milliard de dollars. On est donc très loin des 12,5 milliards de dollars déboursés pour acquérir Motorola. Mais le deal est subtil car HTC n’a pas cédé tous ses meubles. Il conserve notamment son casque de réalité virtuelle Vive et continuera à développer des terminaux mobiles haut de gamme.

Le taïwanais va transférer la moitié des équipes de recherche et développement et du design de la téléphonie mobile chez Google. Ce qui ne devrait pas opérer un grand changement pour les employés qui ont déjà travaillé et planchent probablement encore actuellement sur la gamme de smartphones Pixel. HTC a en effet conçu les Pixel et Pixel XL pour Google et est sans doute aux manoeuvres pour le Pixel 2 qui doit être dévoilé le 4 octobre prochain. Il n’est pas question pour le moment qu’ils quittent Taïwan que Google considère comme un « hub clef de l’innovation et de la technologie ». Un accord de licence non exclusif pour utiliser la propriété intellectuelle d’HTC a été également été conclu.

“Ce n’est que le début pour les produits Google”

Pour HTC, c’est de l’argent frais bienvenu pour renforcer son développement dans la réalité virtuelle, les objets connectés, l’intelligence artificielle et les futurs successeurs de l’appareil HTC U11. Du côté de Google, cette étape constitue une intégration logique pour faire monter en puissance sa division hardware qui compte déjà Google HomeGoogle WifiChromecastDaydream View ou encore les smartphones Pixels. Dans un post sur le blog officiel de Google, le vice-président de l’unité Rick Osterloh évoque des ambitions à long terme –«cinq ans, 10 voire 20 ans»– pour «créer de beaux produits qui comptent chaque jour pour les gens». Il parle aussi de renforcer le coeur de son portfolio de produits fournis logiciels en main comme le dernier-né Google Assistant. «Ce n’est que le début pour les produits matériels Google», glisse-t-il malicieusement.

La transaction avec HTC doit encore être approuvée par les autorités de marché mais devrait être effective au début de l’année 2018. Elle vient conclure près de dix ans de partenariat entre les deux acteurs. Rappelons que HTC a lancé en 2008 le premier smartphone Android, le HTC Dream, puis fabriqué en 2010 le premier smartphone Google, le Nexus One, ainsi que la tablette Nexus 9 en 2014.

 

source: 01net.com

Laisser un commentaire