Facebook, Google, Musk… les géants de la Silicon Valley veulent connecter votre esprit

 Facebook, Google, Musk... les géants de la Silicon Valley veulent connecter votre espritFUTUR – Partager une émotion avec un ami à l’autre bout du globe, communiquer avec un ordinateur par la simple pensée ou bien disposer d’une machine capable d’analyser vos états d’âme : vous ne rêvez pas. Ce sera (sans doute) bientôt possible grâce à Facebook, Google et consorts.

Il n’y a bien que cela qui résistait encore au tout-connecté : votre esprit. Ne fanfaronnez pas trop, cela ne devrait pas durer. Des travaux seraient en cours chez les pontes des nouvelles technologies, de Google à Facebook en passant par Elon Musk, patron de Tesla et Space X.

Facebook abriterait ainsi depuis l’an dernier un département secret nommé Building 8, à l’instar du laboratoire Google X qui mit au point la Google Car ou les Google Glass. Derrière ce projet un peu fou, se trouve un homme : John Hopkins, chercheur et concepteur d’une prothèse de bras contrôlée par la pensée. Building 8 serait appuyé par une quinzaine d’universités de tous bords et ses premières recherches concernent autant la médecine que les drones ou la réalité augmentée.

 

Facebook veut inventer la télépathie 2.0

Et la rumeur court qu’à Palo Alto, on s’intéresserait beaucoup à une interface cerveau-ordinateur. Mark Zuckerberg a toujours rappelé ses axes de réflexion pour son entreprise : réalité virtuelle, intelligence artificielle et accessibilité à internet pour tous.  Il ne cache pas qu’il rêve d’objets permettant de lire la pensée et de communiquer grâce aux ondes cérébrales. Le rachat de la startup Oculus, conceptrice du casque de réalité virtuelle Oculus Rift, ne s’est sans doute pas fait sans raison. Business Insider affirme ainsi que la firme californienne travaille notamment sur un produit capable de capter votre état d’esprit à un moment donné et de le transmettre à votre interlocuteur. Une sorte d’émotion 2.0 qui transiterait à travers le web comme de la télépathie.

Google planche également sur un moyen de capturer vos émotions, mais au moyen du machine learning et du deep learning, ces technologies qui permettent à un ordinateur d’en apprendre beaucoup sur vous et d’adapter son comportement ainsi que ses connaissances. Google est déjà par exemple en capacité de détecter des émotions sur des photos et des vidéos. En ajoutant cela aux technologies de reconnaissance faciale, il ne lui reste pratiquement plus qu’un pas à faire pour poursuivre son analyse permanente de vos moindres états d’âme. L’université de Penn State a déjà fait un pas en ce sens en validant un brevet qui montre que les ordinateurs peuvent exploiter les données fournies et “calculer automatiquement les émotions suscitées par des images”. Cela permettra à toute intelligence artificielle de comprendre et prédire des réactions émotionnelles.

Des implants pour communiquer avec les ordinateurs

Elon Musk, l’homme qui se lève chaque matin avec une nouvelle idée, serait quant à lui sur le point de se lancer un défi inédit. Selon le Wall Street Journal, le créateur de Tesla voudrait notamment relier le cerveau à un ordinateur. Pour cela, il aurait créé une société appelée Neuralink. Son but serait de mettre au point une “dentelle neuronale”. Elle permettrait à chacun de communiquer directement avec les machines, sans interface physique, par la simple pensée.

Cette technique nécessiterait cependant la pose d’implants dans le cerveau pour télécharger ses pensées sur et depuis un ordinateur, explique le journal. Une possible aide dans le traitement de l’épilepsie ou de la dépression, précise le Wall Street Journal. Elon Musk s’est déjà prononcé par le passé sur la dentelle neuronale, jugeant que cela permettrait aux humains “d’être davantage en symbiose avec les machines” et de ne pas en devenir esclave. Il se bat depuis longtemps pour imposer des normes aux intelligences artificielles via son association openAI qui doit faire “progresser l’intelligence numérique de manière à profiter le plus à l’humanité dans son ensemble.”

source:lci.fr

Laisser un commentaire