Crash test : le nouveau Nokia 3310 est-il aussi incassable que l’original ?

Soumis à un crash test, le nouveau Nokia 3310 ne résiste pas à toutes les épreuves, mais fait tout de même preuve d’une robustesse notable.

Au MWC 2017 à Barcelone, nous avons eu l’occasion de prendre en main le nouveau Nokia 3310 dévoilé par HMD. Ce téléphone rend hommage à la plus grande star de l’histoire du marché mobile, mais s’il ne fallait retenir qu’une seule chose de nos premières impressions, c’est qu’il ne nous a vraiment pas convaincus.

Rappelons que le Nokia 3310 originel a acquis ses lettres de noblesse en prouvant, à maintes reprises, son incroyable robustesse. Jusqu’au point de devenir l’un des mèmes les plus célèbres du web. La version 2017 de ce téléphone joue évidemment la carte de la nostalgie, mais est-il aussi résistant que son illustre modèle ?

Afin de le savoir, le site français SOSav — qui a l’habitude de noter la réparabilité des téléphones, à l’instar de ce que fait iFixit — a soumis le nouveau Nokia 3310 a un crash test comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous.

L’équipe de SOSav s’amuse ainsi à faire tomber le téléphone sur de la moquette, du goudron et du carrelage. Le Nokia 3310 souffre un tout petit peu, mais fonctionne toujours parfaitement. Il est ensuite jeté du premier étage d’un immeuble puis se fait rouler dessus par une voiture. Les séquelles physiques sont forcément plus visibles, mais l’écran n’est pas cassé et le terminal marche encore.

C’était mieux avant ?

SOSav s’attaque ainsi à la dernière étape du crash test : un passage au lave-vaisselle. Le commentateur de la vidéo justifie cet exercice en précisant que le Nokia 3310 lancé en 2000 avait résisté à l’épreuve de l’eau. Son successeur lui ne peut pas en dire autant. La vidéo se conclue ainsi sur un classique « C’était mieux avant ».

Néanmoins, il aurait été intéressant de soumettre une nouvelle fois le Nokia 3310 au même test et dans les mêmes conditions. On peut notamment supposer que le lave-vaisselle utilisé dans cette vidéo est plus agressif que ceux utilisés du temps du téléphone légendaire et que celui-ci ne résisterait donc pas aussi bien à ce passage sous les puissants jets d’eau.

Quoi qu’il en soit, même si le nouveau Nokia 3310 ne nous a pas plu, force est d’admettre qu’il semble presque aussi solide que son ancêtre. Beaux joueurs, nous lui accorderons ce mérite.

Moins réparable que l’original

SOSav s’est également amusé à démonter le nouveau Nokia 3310 pour juger sa réparabilité. À ce test, le terminal obtient une note décevante de 4/10. Cela est dû au fait qu’un grand nombre de composants sont soudés alors qu’ils étaient facilement remplaçables sur le modèle d’origine. Parmi ceux-ci, on note le vibreur, le lecteur SIM, le microphone ou encore le connecteur de charge. Par ailleurs, la coque et le clavier peuvent être personnalisés, mais il faut démonter tout l’appareil pour pouvoir les changer.

On retient néanmoins que la batterie est amovible et ne nécessite pas de démonter tout le téléphone. Quant à l’écran LCD, le haut-parleur et l’appareil photo, leur remplacement ne pose pas trop de problèmes. De quoi donner un minimum de crédit à la volonté de HMD de rendre hommage au premier 3310, sans pour autant être « ringard ».

sources: http://www.frandroid.com

Laisser un commentaire