Clap de fin pour Ubuntu for Smartphones

Après Firefox OS, Ubuntu for Smartphones vient à son tour d’être abandonné par son créateur. Lancé en 2013, l’OS proposé par Canonical, également éditeur d’Ubuntu, n’a pas réussi à s’imposer face à la suprématie d’iOS et Android. Après seulement six terminaux à son actif, le système a été définitivement abandonné et avec lui, le développement d’une nouvelle interface baptisée Unity 8.

Les efforts ont été vains pour le système d’exploitation mobile de Canonical. En quatre années d’existence, l’OS n’a pas réussi à capter l’intérêt des marques et des constructeurs. Seules Meizu et BQ ont tenté une collaboration, mais cela n’a abouti qu’au développement et la commercialisation de six terminaux au total.

La mort d’Ubuntu for Smartphones signe également celle de l’interface Unity 8, et donc le retour vers l’utilisation de GNOME.

La version 18.04 de GNOME est de retour

L’abandon du double projet par Canonical et Ubuntu remet GNOME d’actualité. L’interface graphique est de nouveau en usage, mais seulement à partir de la version 18.04. Prévu pour avril 2018, soit dans un an, ce changement concerne tous les nouveaux produits des deux entreprises. Pour ce qui est de la prochaine version d’Ubuntu, il s’agira de la 17.04 qui devra se contenter d’Unity 7 par défaut.

Dans un long billet partagé sur le blog Ubuntu Inside, Mark Shuttleworth, fondateur du groupe développe les raisons de cette décision radicale. Il explique que c’est surtout à cause des échecs essuyés par l’exploitation mobile et la nouvelle interface. Lui et son équipe ont ainsi décidé d’abandonner et se recentrer sur la division cloud et loT de l’entreprise.

La même chose est arrivée à Firefox OS

L’histoire d’Ubuntu for Smartphones n’est pas une première. Il y a un an, Firefox OS avait également été forcé d’abandonner la bataille. Le système d’exploitation mobile de Mozilla avait pourtant connu une plus belle réussite que celui de Canonical. Il avait tout de même compté vingt-trois téléphones et trois tablettes à son actif. Malgré tout, le système n’ira pas plus loin que la version 2.6.

Le marché des OS est visiblement dominé par iOS et Android. La principale raison à cela est que les constructeurs n’osent pas encore prendre de risque. Ils ne sont pas prêts à tenter l’aventure avec de nouveaux systèmes.

Il est donc préférable pour les structures à grand potentiel comme Canonical de se concentrer sur l’élaboration d’autres services technologiques innovants.

 

sources:http://www.fredzone.org

 

Laisser un commentaire