Bientôt des écrans capables de se réparer tout seul ?

Des chimistes de l’Université de Californie ont inventé un nouveau matériau qui pourra permettre aux écrans des smartphones de s’auto-régénérer en cas de fissures ou de rayures.

Fini les rayures et les frais de réparations, les écrans des smartphones deviendraient réellement incassables et ne nécessiteraient plus de films de protection.

Une invention prometteuse qui pourra révolutionner le monde des nouvelles technologies.

À partir de 2020 entre nos mains

Il faudra encore du temps pour voir une démocratisation sur le marché d’une telle nouveauté. Mais selon les chercheurs, elle pourrait potentiellement être disponible en 2020. Trois ans seulement pour faire un bond en avant considérable.

Un phénomène impressionnant se produit : les molécules de l’écran s’attirent entre elles et se « recollent » parfaitement. Des tests effectués ont démontré qu’il faut 25 heures pour qu’un écran cassé en deux soit de nouveau totalement « neuf ». Incroyable.

Ce matériau pourrait être également utilisé dans l’industrie des batteries.

Dans tous les cas, il risque de provoquer de belles sueurs froides aux réparateurs spécialisés du secteur. Car cela induirait un manque à gagner considérable.

Une résistance accrue du mobile tout entier espérée

Cette nouvelle matière résistante ne va pas faire de mal à la téléphonie mobile, surtout lorsque l’on voit la sensibilité aux rayures de nos écrans à l’heure actuelle. Le plus souvent, ce sont des micro rayures peu visibles (heureusement), mais qui peuvent bien sûr se reproduire et devenir visible avec le temps, même en étant minutieux.

J’espère que cette amélioration sera parallèle à une hausse globale de la qualité des écrans, pour ne plus avoir de problèmes de pixels défectueux. Car même si le prix des mobiles est sans cesse en augmentation, ce genre de problème persiste trop souvent, malheureusement…

L’équipe va présenter leurs recherches prochainement à l’American Chemical Society, la plus importante organisation du Monde consacrée à la Chimie. On en saura certainement plus suite à ce rendez-vous, qui va peut-être permettre d’accélérer les choses après avoir approuvé cette nouvelle « chimie » extraordinaire. Reste à voir le coût de celle-ci.

À quand cette technologie sur d’autres objets du quotidien ? Par exemple, pour faire disparaître le traumatisme de la rayure sur la portière de la voiture… ou j’imagine les évolutions révolutionnaires si elle est maîtrisée dans le domaine médical…

 

source:fredzone.org

Laisser un commentaire