Apple : 30 jours avant le ménage

Apple va faire le ménage dans les apps de son App Store

Application : Les applications fantômes, c’est-à-dire abandonnées par leurs développeurs, obsolètes ou défectueuses vont disparaître de l’App Store. Apple laisse 30 jours aux concepteurs avant de faire le ménage.

Jeudi 1er septembre, Apple a envoyé un email aux développeurs, témoignant de la volonté de la firme de s’occuper sérieusement des apps qui ne présentent désormais plus aucun intérêt à figurer sur sa boutique.

A partir du 7 septembre, c’est-à-dire le même jour où le géant est censé présenter l’iPhone 7 (et peut-être aussi une nouvelle Apple Watch), Apple commencera à évaluer les apps listées sur l’App Store. Objectif : identifier les apps obsolètes ou ne respectant pas les critères de validation actuels.

Des patchs pour les apps, sinon dehors !

Les éditeurs de ces apps désormais indésirables seront informés par l’équipe de l’App Store. Ils auront alors 30 jours pour soumettre une mise à jour de leurs applications pour y remédier. Faute de quoi, les apps seront tout simplement éjectées de l’App Store.

Plus de détails sur le site développeur d’Apple précisent ainsi que si durant le processus d’évaluation, une application plante lors de l’ouverture, cette dernière sera immédiatement supprimée de l’App Store. Le développeur devra présenter un patch pour être réintégré.

Les clients Apple conserveront l’accès aux apps supprimées, mais déjà installées sur leurs terminaux iOS. Autre changement à venir : Apple impose une limitation de 50 caractères au nom donné aux applications. Plus question pour les développeurs de définir des noms interminables, par exemple afin d’y glisser autant de mots clés que possible dans l’espoir de mieux figurer dans les résultats de recherche.

La firme de Cupertino signale que cette astuce n’en est en vérité pas une, ces apps n’étant en fait pas visibles dans l’App Store. Et cette pratique n’apporte en outre aucune valeur à l’utilisateur, juge le fabricant de l’iPhone.

Apple semble décidé à remédier à certains problèmes de l’App Store, et en particulier la recherche et la découverte d’apps. Neuf mois plus tôt, l’entreprise a confié la supervision de sa boutique à Phil Schiller, son vétéran en charge du marketing mondial.

En juin, Apple a annoncé aux développeurs qu’ils pourraient dorénavant payer une présence publicitaire dans les résultats du moteur de l’App Store pour accroître la visibilité de leurs apps. La suppression des apps inutiles pourrait aussi contribuer à l’accroître. La firme s’efforce par ailleurs de relancer un modèle qui s’essouffle. Une des solutions proposées : des apps en abonnement.

Source: zdnet.fr

Laisser un commentaire